Weekly Urbanauth 35: Exarchia en danger et les émeutes à Hong Kong qui sont loin d’être terminées

Les nouvelles les plus importantes en un coup d’œil – Notre revue de presse hebdomadaire de la semaine calendaire 35 – Le quartier libre d’Exarchia à Athènes sous pression policière et des migrants occupant une partie du Parc de la Villette à Paris. En Outre les trottinettes peux écologique contre des voiles intelligents pour les navires de cargaison. Et à ne pas oublier : Des émeutes perdurant à Hong Kong – Notre résumé des nouvelles les plus importantes

Appropriation de l’espace urbain

Athènes unique petit monde altérmondialiste en danger

Le quartier d’Exarchia au nord de la capitale grecque est constitué d’un microcosme unique de squats et hébergements autogérés. Depuis plusieurs semaines, le Premier ministre Kiriakos Mitsotakis, récemment élu, vise cette partie altermondialiste d’Athènes. Avec sa promesse électorale de “loi et ordre“, il avait déclaré la guerre au quartier libre Exarchia. Celui-ci étant dans une position difficile vis-à-vis des forces de l’ordre grec, depuis les émeutes de 2008.

Le Guardian a publié récemment un article sur ce quartier anarchiste autonome. Le collectif de militants autour de Void Network nomme un total de 23 espaces occupées dans Exarchia lui-même ainsi que 26 autres dans la zone adjacente. Il s’y ajoute tout un petit écosystème altermondialiste accompagne par d’autres concepts autodéterminé comme le Free Social Space Nosotros ou le Free shop Skoros. Entourée de bâtiments universitaires, cette île urbaine d’espaces libres abrite un réseau de solidarité qui accueille jusqu’à 1000 réfugiés. L’une d’entre elles est la Nottara 26, qui fut l’une des premières occupations à ouvrir ses portes aux gens issus des différentes cultures en 2015. Ces maisons autogérées offrent un meilleur hébergement dans le respect de la dignité humaine que les camps de réfugiés surpeuplés et sont particulièrement importantes pour les familles ainsi que mineurs isolés et autres personnes vulnérables.

Quatre expulsions en une semaine

25 août, vers 6 heures du matin, le Spirou Trikoupi 17 a été évacué. Leur odyssée publiée sur leur page Facebook, indique que les autorités grecques prévoient de distribuer les résidents dans divers camps de réfugiés en Grèce. Cela touche particulièrement les enfants qui sont allés à l’école à Exarchia, mais aussi l’ensemble de la communauté, car les différents squats sont reliés entre eux par des réseaux de solidarité. D’autres expulsions forcées ont également affecté les occupations de Transito, Rosa de fuego et Gare. Le vendredi matin, cinq jours plus tard, il y a eu une descente dans la maison autonome K*VOX, tandis que la veille au soir, les policiers ont utilisé du gaz lacrymogène dans les salles fermées d’un café citoyen. Exarchia sous pression, les prochains mois promettent de se réchauffer autour de cet espace urbain unique et libre.

Occupation d’un terrain dans le Parc de la Villette – Pour un droit à un logement décent

La situation de migrants et particulièrement des personnes vulnérables comme des mineurs et femmes isolés ou des familles se dégradent de plus en plus. Ainsi, l’association Utopia56 a occupé une partie du Parc de la Vilette dans le nord de Paris pendant une semaine. Au total, 150 personnes, dont 63 mineurs, ont participé à l’action avec le soutien de l’association. Le camp de migrants a été évacué par la police mercredi, une semaine après le début de l’occupation. L’occupation du camp faisait partie d’un appel en faveur du droit à un logement décent. Le manque d’installations sanitaires et de chambres avec intimité va de pair avec l’incertitude et le stress mental d’être hébergé dans des abris temporaires. Des circonstances qui n’aident pas à stabiliser la vie des personnes concerné.

L’association Utopia56, qui se consacre au soutien des migrants, leur propose des abris, organise des distributions de nourriture ainsi que des sacs de couchage et l’accès aux soins de santé (hospitalisations). Avec 11 000 adhérents (en juin 2019), l’association est représentée à Calais, Lille, Paris, Rennes, Toulouse et Tours.

L’humain et l’urbain

La situation à Hong Kong continue d’empirer

Samedi dernier, il y a eu à nouveau des manifestations de masse et des affrontements avec la police à Hong Kong.
Dimanche, des centaines d’activistes ont jeté des briques, des tiges de métal et des rochers sur les voies ferrées de l’aéroport.
Le service ferroviaire à destination de l’aéroport a été temporairement suspendu sans aucun vol annulé.
La police a chassé les manifestants, qui ont également barricadé les routes d’accès aux terminaux avec des chariots à bagages, à l’aide de canons à eau et de bombes lacrymogènes, comme l’indique le journal allemand Zeit.
Les protestations qui se poursuivent depuis juin au sujet du projet de loi controversé sur l’extradition vers la Chine, l’Extradition Bill, ne cessent de s’intensifier et le gouvernement chinois est soumis à de fortes pressions.
Le projet de loi est maintenant gelé, mais il n’a pas été complètement retiré de la table. Et Pékin réagit par des menaces aiguës, comme l’a rapporté la Tagesschau. Le gouvernement central ne tolérera pas que le chaos continue indéfiniment.
Si la situation à Hong Kong continue de se détériorer et qu’il y a un chaos qui ne peut être contrôlé par le gouvernement de la Région administrative spéciale et qui menace la souveraineté et la sécurité du pays,
alors le gouvernement central ne restera pas inactif.

a déclaré Xu Luying, porte-parole du Bureau des affaires d’Hong Kong et de Macao. Il s’agit ici d’une intervention militaire légale de Pékin à Hong Kong.

La ville et mobilité

Les trottinettes électroniques pas si écologique que çà

Au cours des derniers mois, les trottinettes électroniques ont fait le buzz des médias dans toute l’Europe, principalement en raison des accidents de la circulation dans lesquels elles ont été impliquées. Maintenant, il s’avère qu’ils ne sont même pas écologiques ! Heise online, qui à son tour cite une étude de la North Carolina State University a reporté sur ce sujet. Dans leur étude les scientifiques ont calculés toutes les émissions, y compris la production, le transport, le chargement, la collecte et l’élimination des trottinettes. Les véhicules brûlent jusqu’à 200 grammes de CO2 par kilomètre, ce qui est plus que ce n’est le cas d’un bus au gazole normal avec un taux d’utilisation élevé de la capacité. Mais soyons honnêtes : personne ne conduit une trottinette électrique parce que c’est écologique. Mais plus tôt parce que le fait de circuler en ville à 25 km/h ne nécessite plus de permis de conduire.

Une voile intelligente pour les navires de charge

Les cargos sont le moyen de transport lorsqu’il s’agit d’envoyer de grandes quantités de marchandises d’une métropole à l’autre. La distance parcourue est souvent continentale. Les cargos, par exemple, sont responsables d’environ deux tiers des émissions mondiales de CO2, soit plus d’un milliard de tonnes par an. En outre, de nombreux navires de charge fonctionnent au diesel marin bon marché, qui génère des émissions supplémentaires de soufre et d’azote. Une voile neuve devrait contrecarrer ces circonstances et réduire les émissions d’un cargo de 40 %.
La voile s’arrêtera automatiquement lorsque la mer est agitée et tournera automatiquement au vent lorsque le temps le permet.
La “Wingsail” de la société espagnole Bound4blue est actuellement en phase de développement et devrait générer ses premiers bénéfices en cinq ans. De plus amples informations sur le projet peuvent être trouvées dans ce billet de blog par reset.org.

Notre revue de presse est disponible en allemand et anglais.

L’image de couverture est de Michael Sterneck / CC By-NC-NS-2.0

Quelles nouvelles vous ont le plus intéressé cette semaine ? Participez à la discussion et laissez-nous un commentaire !

One Reply to “Weekly Urbanauth 35: Exarchia en danger et les émeutes à Hong Kong qui sont loin d’être terminées”

Comments are closed.