Munich : développer l’urbanisme bavarois. Le quartier créatif et urbain “Kreativquartier”

View from the Reitstraße in Munich.
Photo aérienne de la zone en question: la zone se distingue par sa forme en L. (Photo : Ville de Munich)

À Munich, les plans pour un quartier créatif entre les rues de la Dachauer et Infanterie -strasse progressent. La ville se veut créatif et attractif… et se voit confrontée à une grande pénurie de logements. Est-ce que le temps est arrivée pour une intervention à plus grande échelle?

Pendant 15 ans, l’idée a mûri de construire un quartier créatif dans l’ancien quartier des casernes (Luitpoldkasernen) et ses environs. Il s’agirait d’un complexe se composant de quatre sections : Domaine créatif, laboratoire créatif, parc créatif et plateforme créative. Vu d’en haut, les quatre parties forment un L. La zone s’étendrait sur environ 20 hectares, soit l’équivalent de 28 terrains de football.

“Réunir la vie, le travail, la culture, l’art et le savoir.”

Ce mercredi (22.05.19), ce fut le moment de passer à l’action et un autre jalon a été posé : Le plan de développement pour les deux secteurs sud a été prononcé. Pour les zones du futur parc créatif et de la plateforme créative, la prochaine phase est entamée.

Suffisamment de place sur le site

La plateforme créative

Le plan de développement de la zone créative nord-est est déjà entré en vigueur depuis 2017 et vise à créer un espace de 385 appartements. La plateforme créative / “Kreativplatform” complétera cette zone avec des surfaces de logement supplémentaires.

Sur le site de neuf hectares, 341 appartements seront construits par et pour les services publiques municipaux de Munich (Stadtwerke München Gmbh /SWM)) dans le cadre de son initiative d’expansion d’appartements pour leur salariés (“Ausbauoffensive Werkswohnungen”). Dans ce cadre, les services publics municipaux ont l’intention de construire jusqu’à 2 500 appartements pour leurs propres employés d’ici 2030.

La zone résidentielle de la plateforme créative est prévue de sorte qu’il y aura de l’espace pour des activités commerciales au rez-de-chaussée et des crèches. Les bâtiments existants classés “monument historique” seront rénovés et intégrés de sorte que leur architecture harmonisent avec les nouveaux bâtiments d’architecture moderne.

La décision permet également d’obtenir un permis de construction pour l’extension de la Hochschule (comparable à une IAE). La faculté de design de la Hochschule est déjà située au 17, Lothstraße. En outre, une utilisation commerciale est en vue : avec le “Munich Urban Colab”, par exemple, un centre de start-ups et d’innovations pour des “Smart City Solutions” s’installerait et renforcerait Munich en tant que site informatique. Selon le Süddeutsche Zeitung, il accueillerait plus de 250 start-ups et serait géré par la TUM, l’incubateur de l’Université technique de Munich.

Quoi d’autre?

Les monuments industriels de halles nommés “Jutier” et “Tonnenhalle” sont deux structures en béton d’une centaine de mètres de longueur datant de 1926. Ces halles sont censées être entièrement rénovées. Outre la construction d’un parking souterrain, l’objectif principal est de créer des espaces pour l’art et la création artistique. En plus de cela, le conseil municipal a demandé de mener des études sur diverses interventions dans la Dachauerstraße, notamment la construction d’une ligne de tramway et de réaménager la circulation est à l’étude.

Bombay: Prochaine étape dans le projet de métro

Fake tunnel in the museum of mining in the german city of Bochum.

L’avant d’un tunnelier (TMB) à Seattle. Elle a aussi reçu le surnom: “La Taupe”. (Foto by SoundTransit / CC by NC-ND 2.0)

Dans le cadre du “Projet de métro souterrain” de la ville indienne de Bombay, une étape importante a été franchie dans la construction du métro (ligne 3). L’arrivée du 17e tunnelier, qui doit encore être installé dans le sol, marque le début imminent des travaux. Ceux-ci sont exportés par Mumbai Metro Rail Corporation Limited (MMRC).

Comme prévu, les machines foreront simultanément un tunnel de 54 kilomètres entre Colaba et Bandra Seepz.

Au total, la première ligne de métro souterrain Bombays devrait être longue de 33,5 kilomètres et achevée d’ici 2021.

La ligne de métro reliera le quartier d’affaires de Cuffe Parade (Colaba) à l’extrémité sud de Bombay à la zone économique spéciale SEEPZ au nord. Il y a 26 stations de métro et une station en surface prévue pour cette ligne.

(Photo symbolique) Réplique d’un tunnel du Musée des mines de Bochum. Au bout du tunnel, vous pouvez voir l’arrière d’un tunnelier. (Foto by Daniel Mennerich / CC by ND-NC 2.0)

Le coût de construction de la ligne de métro souterraine est estimé à 3,2 milliards de dollars. La ligne 3 aura une capacité de 1,39 million de passagers par jour et passera 1,2 kilomètre sous la rivière Mithi. Avec l’installation des 17 derniers tunneliers à être positionnés à des profondeurs de 25 à 30 mètres, MMRC a annoncé qu’elle souhaitait commencer les travaux dès que possible.

On dit que 10,7 kilomètres ont déjà été forés. L’entreprise peut-elle respecter son calendrier ?

Saint Denis: JP Morgan investit dans la Seine Saint-Denis

Building of the city hall in Seine Saint Denis. The buidling is located in the departement 93.

La mairie de Saint Denis (Foto by Guillaume Baviere / CC by 2.0)

Selon différents médias, la banque américaine JPMorgan investira 30 millions de dollars (environ 27 millions d’euros) en région parisienne et en particulier dans le département de la Seine-Saint-Denis (93), dans le cadre de son initiative “AdvancingCities“. Europe1 rapporte dans un entretien avec Kyril Courboin, le directeur général français de JP Morgan France, que la banque souhaite investir une grande partie de son argent dans des associations caritatives qui luttent contre le chômage.

Le chômage est un problème majeur dans la région Seine-Saint-Denis (93), car elle est l’une des plus pauvres de France et limitrophe à Paris. Entre autres, des clubs tels que <<Les Compagnons du Devoir>>, <<Simplon.co>>, <<Sport dans la Ville>>, <<l’AFMAe>> seront soutenus financièrement. Selon Businesswire, l’efficacité des associations doit être améliorée et le chômage doit être combattu par des possibilités de formation en continue.  L’ensemble est presenté dans le cadre d’une responsabilité sociale, ainsi que d’investissements anthropologiques. Néanmoins, le timing est remarquablement bien fixé, puisque Paris 2024 accueillera les Jeux Olympiques, qui se dérouleront en grande partie dans le “93”.