Prague: Des mesures contre le surtourisme

La photo de couverture est de Klaudyna (CC BY-SA 2.0).

Dans le cas de “l’augmentation excessive du nombre de visiteurs, qui conduit à la surpopulation dans des zones où les habitants souffrent des conséquences qui ont conduit à un changement permanent de leur mode de vie, à l’accès aux installations et au bien-être général”, Joseph Cheer, Claudio Milano et Marina Novelli parlent de tourisme excessif, connu sous le terme surtourisme. Un phénomène plus émotionnellement lié aux villes de Barcelone, Amsterdam ou Venise, et qui correspond au résultat de l’augmentation explosive des vols bon marché et des hébergements de type Airbnb, comme l’écrit le journal anglais The Guardian. Selon le journal allemand Wirtschaftswoche, des facteurs tels que la croissance rapide de la classe moyenne en Chine contribuent également au surtourisme. De plus, les touristes qui choisissent leur destination en consultant des plateformes de médias sociaux comme Instagram sont un segment à ne pas négliger.

Aujourd’hui, le surtourisme semble également avoir atteint Prague. Eugen Kukla, un photojournaliste qui, avec sa famille, est dérangé depuis plus de 10 ans par des touristes faisant du pubcrawling au centre de Prague, estime que les choses ne font qu’empirer.

Cette tendance comporte le danger de chasser les résidents de longue date du centre historique de la ville et de le transformer en une zone purement touristique. Déjà les signes existants en sont la multiplication des boutiques de souvenirs bon marché, des salons de massage tape-à-l’œil ou l’existence de danseurs en énormes costumes de panda, qui séjournent de plus en plus sur la place de la Vieille Ville. Mais ce qui est le plus dramatique, ce sont les tournées commerciales des bars, qui changeraient radicalement le caractère tranquille de la ville auparavant.

Les mesures prises à cet effet sont, par exemple, la nomination d’un maire de nuit, Jan Štern. Il a déjà négocié avec les propriétaires de bars et tente de les persuader de ne pas coopérer avec les organisateurs de pubcrawls et de mettre en œuvre une politique d’interdiction du bruit extérieur qui apporterait la paix aux habitants.

The famous Charlesbridge in Prague can be seen from the riverside.
Populaire auprès des touristes – Le pont Charles / Karlův most. (Photo by: Andrey Korchagin / CC0 1.0)

Les autorités sont préoccupées et ont indiqué que les touristes feront l’objet de mesures plus sévères. Pavel Čižinský, maire de Prague 1, prend également des mesures contre les chars des pubs en limitant le temps de consommation d’alcool. Il encourage également les voyages d’information pour encourager les touristes à visiter des régions plus éloignées plutôt que des attractions surpeuplées comme le pont Charles (Karlův most). Le World Travel and Tourism Council (WTTC) recommande également, entre autres, comme stratégie pour les zones affectées par le surtourisme de dissoudre les agglomérations, de réglementer les lieux d’hébergement ou de limiter (voire d’interdire) les activités touristiques. De plus, il permet d’ajuster les prix à l’offre et à la demande et de répartir le nombre de visiteurs sur une plus longue période de temps.

Lors d’une tournée des pubs dans la vieille ville de Prague, des gens ont été vus en train d’écrire des slogans obscènes sur le mur Lennon de l’Ordre souverain de Malte, ce qui a donné lieu à une plainte pénale. Cependant, cela semble être l’exception jusqu’à présent : Les images de groupes bruyants buvant eux-mêmes une boisson de bienvenue à la vodka bon marché et de guides touristiques qui n’arrêtent jamais un groupe, même si les lois locales prescrivent une nuit de repos dans les zones résidentielles après 22 heures, ainsi que des policiers qui n’imposent aucune sanction, sont de plus en plus à l’ordre du jour.

Non seulement Prague souffre d’un tourisme excessif : Budapest est une ville qui semble aux prises avec des problèmes similaires à ceux de la ville aux mille ponts – mais selon Daniel Nemet, elle traite les flux touristiques plus efficacement que Prague. La ville peut apprendre beaucoup de choses de la nomination d’un maire de nuit seul, qui fournit des informations précieuses et des instructions utiles pour l’action.

Selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le nombre de touristes a augmenté de 6 % pour atteindre 1,4 milliard en 2018, a indiqué le journal en ligne français Le Quotidien du Tourisme. Sous l’impulsion d’une croissance économique accrue, de tarifs aériens moins chers, de l’évolution technologique, de nouveaux modèles commerciaux et d’un accès toujours plus facile aux visas dans le monde entier, la croissance s’est accélérée ces dernières années. Et selon les prévisions de l’OMT, cela ne changera pas dans un avenir prévisible.

L’article original a été écrit par Anna. La traduction a été faite par Vincent. L’article est disponible en allemand et anglais.