Voir depuis la coulée verte René Dumont, c’est avoir Paris pour soi

Je vous invite à découvrir la coulée verte René Dumont de Paris. Imaginez que vous partez en expédition, en voyage, et que vous allez traverser le douzième arrondissement de Paris, et pour vous éclairer, je vais vous guider, vous accompagner, car j’ai vécu ce périple avant vous.

La coulée verte René Dumont est une création urbanistique singulière en Europe. Bâtie sur une ancienne ligne de chemin de fer, elle fait partie du patrimoine ferroviaire de la ville de Paris.

La coulée verte René Dumont de Paris :
Un patrimoine ferroviaire revisité

«L’expérience vaut mieux que toutes les leçons qu’on peut donner, mais elle nous coûte aussi quelque fois bien cher. Qui ne sait pas faire usage de sa propre expérience ne paraît guère porter à profit des leçons des autres»

Affirmait déjà David Augustin de Brueys dans Les amusements de la raison (1721)

Dans les années 70, l’atelier Parisien d’Urbanisme a pris en charge sa reconversion. De nombreux architectes ont travaillé ensemble sur ce projet, comme Philippe Mathieux, Andréas Christo-Foroux, Patrick Berger, Pierre Colloc, Vladimir Mitronoff, ainsi que le paysagiste Jacques Vergely.

En 1983, dans le cadre de la revalorisation de l’est parisien, une promenade plantée a été mise en place. Depuis la coulée verte René-Dumont, les citoyens s’approprient cette réalisation urbanistique, conçue à 7 mètres au-dessus du sol. Cette hauteur permet aux visiteurs de contempler l’architecture parisienne tout en flânant et en ayant une vue panoramique sur Paris.

Pour la journée de l’Europe, la Mairie de Paris a commandé une fresque murale à l’artiste Nicolas Scauri, alias Skio. Après les peintres Paul Véronèse, Le Titien et Giambattista Tiepolo, Skio a représenté, à son tour, le mythe grecque de L’enlèvement d’Europe. Il existe plusieurs versions de ce mythe. Europe est une princesse phénicienne que Zeus a approchée et séduite en se transformant en taureau.
(Urbanauth/ Douib Monia/2020)

Où trouver la coulée verte à Paris ?

On peut accéder à la coulée verte René Dumont par des passerelles, des escaliers ou des ascenseurs. Dans la foulée, les visiteurs peuvent passer sous de petits tunnels et croiser le chemin des jardins Hector Malot ou du jardin Charles Peguy, ainsi que la pelouse de Reuilly. Ainsi, le passage pour piétons et la piste cyclable permettent d’accueillir un public tout aussi familial que sportif.

La coulée verte traverse le douzième arrondissement, de la place de la Bastille à la Porte de Vincennes. Datant de 1859, cette ancienne ligne de transport en commun reliait Paris à Strasbourg et trouvait son terminus à Bastille. Ainsi, concurrencée par le RER A, cette ligne a périclité un siècle plus tard. 

Se divisant en trois fractions distinctes au total, la coulée verte propose une distance de parcours d’environ 4,5 kilomètres. Cet espace est principalement composé du «Viaduc des Arts» se situant entre Bastille et le jardin de Reuilly-Paul Pernin. Elle se compose aussi de deux autres parcelles sous forme de jardins continus.

La pelouse de reuilly (Urbanauth/Douib Monia)

Des aspirations, des projets : la coulée verte René Dumont de Paris s’invente

L’artiste français Stéphane Nedellec, alias Ned, a peint une fresque “Soleils d’énergie“, avec des pochoirs, sur le mur 12, de la coulée verte René-Dumont, au 36 rue du Sahel. Il a fondé le collectif 9e Concept, avec Stéphane Carricondo et Jerk 45. L’univers de Ned est riche, foissonant et mouvant. Les objets du quotidien rencontrent un monde fantastique, féerique, plein de personnages imaginaires “nedelleyens”. D’origine Bretonne, il associe des symboles celtiques à des signes tribaux. C’est un plasticien qui photographie, dessine et peint. Ses personnages naviguent entre réalisme et abstraction. Inspiré du Moyen-Age, il construit des médaillons et peint des ornements, des entrelacs de flammes, des arabesques et des frises, en formant des blasons et des armoiries inédites. Il fusionne des motifs avec des bannières, des banderoles, des oriflammes et des sceaux magiques. (Urbanauth/Douib Monia/2020)

Soleils d’énergie (Urbanauth/Douib Monia)

Aujourd’hui, la coulée verte se réinvente. La biodiversité locale est respectée. Certaines divisions de la petite ceinture sont des réservoirs de flore et de faune en milieu urbain. La coulée verte René-Dumont est proche des bois, des grands parcs, de la Seine et des canaux. Cette dernière intègre un réseau écologique. Les promeneurs déambulent dans cet espace, à la fois ferroviaire et urbain, pour se balader, courir, s’épancher, ou se reposer. Depuis 2017, les Parisiens se concertent pour en définir l’avenir et développer ses potentialités.

D’une manière générale, la coulée verte René-Dumont dessine un nouveau visage de Paris. Effectivement, ce nouveau paysage urbain ouvre de nouvelles perspectives aux citoyens Parisiens, qui rêvent d’une municipalité plus qualitative. La surélévation du lieu permet une expérience atypique en milieu urbain, où les passionnés de sens se rencontrent. Ce concept de panorama urbain verdoyant est une source d’inspiration pour les pays étrangers. Par exemple, dans les années 90, les Américains ont créés la High-Line Park, de New-York, à l’image de la coulée verte.

La coulée verte de Paris, lieu public

Un esprit collectif

La ville de Paris a créé un budget participatif, qui propose aux Parisien-ne-s de décider de l’utilisation de 5 % du budget d’investissement, entre 2014 et 2020, soit un demi-milliard d’euros. Après la phase de dépôt des projets, et la phase de vote, les candidats sont invités à des ateliers de co-construction, dans le but de transformer leurs idées en projets réalisables.

En 2017, un projet a été retenu sur la coulée verte René-Dumont, avec 886 votes et un budget de 100 000 euros. Le principal objectif, c’est de penser collectivement l’avenir de Paris, et plus particulièrement, dans cet exemple de la coulée verte René-Dumont.

Ce projet précis avait pour but de moderniser la coulée verte, dans son usage événementiel, et ses vertus paysagères et écologiques, en créant d’une part des systèmes d’accroches, pérennes pour accompagner les usages événementiels, améliorer l’éclairage des tunnels, et réadapter le mobilier pour le confort des usagers et l’aspect paysager de la coulée verte.

D’autre part, ce projet a pour but de renforcer la végétalisation dans les parties minérales et de changer la composition végétale des bassins de la coulée verte afin de leur rendre un intérêt écologique en les transformant en mare naturelle. Cela témoigne de la volonté des citoyens de réfléchir à la postérité de ces espaces par le biais d’une démocratie participative, ce qui relève d’une très bonne initiative politique du vivre avec.

Partez à l’aventure et vivez votre propre expérience de la coulée verte René-Dumont, que vous pouvez faire à pied, en faisant du sport, en roulant à vélo sur la piste cyclable, ou tout simplement en flânant seul ou accompagné et en observant tout à votre rythme pour avoir Paris pour vous.